Bisphénol A : le rapport qui accuse

Par courrier du 4 juin 2009, la direction générale de la santé (DGS) a saisi lřAgence en vue de demander une expertise sur les risques sanitaires pour le consommateur liés à des substances reprotoxiques et/ou perturbateurs endocriniens présents dans des produits et/ou articles mis sur le marché, dont le bisphénol A (BPA). Par courrier du 18 février 2010, la direction générale de la prévention des risques (DGPR) a saisi lřAgence en vue de demander une expertise sur le BPA, prenant en compte tous les types dřeffets toxiques, et pas uniquement les effets reprotoxiques et/ou liés à la perturbation endocrinienne. Un groupe de travail (GT) a été mandaté par lřAnses pour conduire une évaluation des effets sanitaires du BPA en sřappuyant, pour partie, sur les expertises déjà conduites, sur les résultats préliminaires de lřexpertise collective Inserm et sur lřanalyse des articles scientifiques publiés depuis juillet 2010. Ce groupe de travail sřest réuni à huit reprises afin dřappréhender la problématique du BPA, qui est complexe, évolutive et très controversée. De nombreuses études publiées font référence au comportement du BPA en tant que composé perturbateur endocrinien oestrogéno

Voir : http://www.anses.fr/Documents/CHIM-Ra-BisphenolA.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article