Blanc seing pour le dépistage organisé du cancer du sein

Proposer des recommandations permettant d’augmenter la participation des femmes de 50 à 74 ans, d’améliorer la participation au dépistage organisé, ainsi que des recommandations sur l’opportunité de conserver ou de supprimer la coexistence du dépistage organisé et du dépistage individuel pour les femmes de plus de 50 ans en France. Résumé Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme et la principale cause de mortalité par cancer. Depuis 2004, la France a mis en place un dépistage organisé du cancer du sein afin de permettre à toutes les femmes de 50 à 74 ans d’accéder à une prise en charge précoce, et de qualité. Ce dispositif national coexiste avec un dépistage individuel. Il ne bénéficie, huit ans plus tard, qu’à la moitié des femmes concernées. A partir d’un état des lieux de la situation actuelle, la HAS a analysé différents scénarios d’évolution du dépistage du cancer du sein en termes d’efficience et de faisabilité. Les conclusions et constats dressés à l’issue de cette évaluation ont conduit la HAS à émettre des recommandations en santé publique dont les objectifs sont de : favoriser l’accès pour toutes les femmes à un dispositif de santé publique de qualité et limiter le renoncement à la prévention et aux soins ; améliorer l’efficacité et l’efficience du dépistage du cancer du sein ; renforcer la place des professionnels de santé dans dispositif organisé ; rendre plus lisible la politique de dépistage du cancer

Voir : http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1194998/la-participation-au-depistage-du-cancer-du-sein-des-femmes-de-50-a-74-ans-en-france

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article