Bon pour la santé? A voir!

L’aliment ne doit plus seulement nourrir, il peut aussi être bénéfique à la santé L’alimentation est considérée depuis la plus haute antiquité comme un facteur important, voire déterminant, de la santé. Recevant de plus en plus d’informations sur les vertus prêtées aux aliments, les consommateurs sont désormais très attentifs et réceptifs aux promesses santé des aliments et des compléments alimentaires aujourd’hui disponibles. Ce marché est l’objet d’enjeux industriels et d’une âpre concurrence commerciale, source de dérapages quant à la réalité des promesses. L’explosion de ce marché alimentaire de la santé au cours des 10 dernières années a amené la Communauté Européenne à se pencher sur l'harmonisation de la réglementation au niveau communautaire et sur la protection du consommateur face aux abus relatifs aux allégations trop souvent trompeuses. Pour cela, différents textes ont été élaborés et promulgués qui, pour ne citer ici que les plus récents, ont trait à la définition des compléments alimentaires (Directive 2002/46/CE), et plus généralement aux allégations nutritionnelles et de santé portant sur les denrées alimentaires en général (Règlement européen 1924/2006). Si ces textes sont novateurs et doivent effectivement permettre de mettre de l'ordre dans un domaine devenu quelque peu anarchique, il n'en reste pas moins que leur application est beaucoup plus lente que prévu, que de nombreuses zones d'ombre persistent et que de nouvelles questions se posent. Elles sont de différentes natures

Voir : http://www.academie-medecine.fr/userfiles/file/jaffiol_rapp_18janv_2011_%20Rapport%20court.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article