Cancer du col de l'utérus : le DO, c'est maintenant!

Chaque année en France, le cancer du col de l’uté rus (CCU) touche environ 3 000 femmes. On estime le nombre de décès dus à ce cancer à près de 1 100 par an. Il reste donc meurtrier, et pourtant il est « évitable » : la vaccination cont re les infections à papillomavirus humains (HPV) et le dépistage par frottis cervico-utérin (FCU) en cons tituent deux inter - ventions de prévention comp lémentaires. Le dépis - tage permet, d’une part, d’ide ntifier et de traiter des lésions précancéreuses avant qu’elles n’évo luent vers un cancer et, d’aut re part, de détecter des cancers à un stade précoce dont le pronostic est bien meilleur qu’à un stade avancé. Il est ainsi recommandé de pratiquer un FCU tous les trois ans chez toutes les femmes âgées de 25 à 65 ans : 17 millions de femmes sont conc ernées. Or, il faut cons tater que 40% des femmes, en moyenne, n’ont pas réalisé de FCU dans les trois ans, et cette proportion est d’aut ant plus élevée qu’elles sont éloignées du système de santé et de faible caté - gorie socioprofessionnelle. C’est pourquoi le plan cancer 2014-2019 (1) a recommandé la mise en place d’un programme national de dépistage organisé. En vue de sa généralisation, une expérimentation a été menée pendant trois ans dans 13 départements, dont l’éva luation est présentée dans ce BEH (N. Beltzer et coll.) ; les résultats en sont très enc

Voir : http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2017/2-3/pdf/2017_2-3.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article