Carton rouge contre la rougeole

La rougeole pourrait être, pour la troisième année consécutive, l’objet de cet éditorialp En effet, alors que plus de 7 000 cas ont été déclarés depuis le début de l’épidémie en France en 2008, plus de 5 000 l’ont été pour la seule année 2010p Un cinquième décès vient d’être observép Les personnes de plus de 20 ans représentent 38% des cas déclarés mais, parallèlement, le pourcentage des nourrissons de moins d’un an augmente, avec 8% des cas déclarésp Ces tranches d’âge sont celles où la rougeole est la plus grave : 38% des nourrissons hospitalisés et 46% des adultesp La quasi-totalité (96%) des cas rapportés n’est pas vaccinée ou n’a reçu qu’une dose de vaccin (12%)p Une cinquantaine de cas de rougeole nosocomiale ont été notifiésp La proportion de sujets réceptifs dans la tranche d’âge 20-30 ans (8%), le pourcentage élevé (22%) de cas déclarés dans cette tranche d’âge chez des sujets ayant reçu une dose de vaccin ont amené à recommander que, désormais, tous les sujets nés depuis 1980 reçoivent deux doses de vaccinp Cette mesure, si elle était appliquée, éviterait plusieurs centaines de cas de rougeolep En raison des épidémies de rougeole actuellement observées dans les crèches, la recommandation vaccinale des professionnels de santé (recommandations générales pour les personnes nées après 1980, une dose pour les personnes nées avant 1980), est étendue aux professionnels de la petite enfancep En milieu professionnel, une sérologie préalable n’est plus considérée comme indispensable chez les personnes dont les antécédents de rougeole ou de vaccination sont incertainsp Faute d’une réelle volonté de mettre en place les mesures de rattrapage, notamment autour des cas, l’épidémie se poursuivrap Le Comité technique des vaccinations du Haut Conseil de la santé publique (CTV/HCSP) a donc insisté pour que les recommandations vaccinales prévues en situation de cas groupés puissent être systématiquement proposées et effectuées au sein des collectivités de viep Ce calendrier vaccinal 2011 comporte peu d’autres innovationsp Beaucoup d’avis ont été émis concernant la vaccination grippe saisonnière, avec des listes de pathologies sous-jacentes concernées, non strictement superposables et en outre différentes de celles pour lesquelles l’Assurance maladie envoie des bons de vaccinationp Dans un souci de cohérence, cette liste a été revue, introduisant notamment les maladies

Voir : http://www.invs.sante.fr/beh/2011/10_11/beh_10_11_2011.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article