Défiance vis-à-vis de la vaccination : le plan de Marisol Touraine

La vaccination est l’un des acquis fondamentaux du XXème siècle en matière de santé, sans aucun doute l’un des plus importants. Elle a permis de faire reculer, voire d’éradiquer, des maladies dramatiques, longtemps considérées comme une fatalité : la diphtérie faisait 3 000 morts par an en France avant l’introduction du vaccin en 1945, le tétanos entrainait environ 1000 décès chaque année. La vaccination protège à la fois la société tout entière et l’avenir de chacun de nos enfants, en les immunisant. Elle symbolise a ussi l’appartenance à une communauté. Parce que se vacciner, c’est se protéger, mais c’es t aussi protéger les autres et en particulier les plus fragiles. Se vacciner, c’est un droit individuel, mais c’est aussi un devoir colle

Voir : http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/160112_-_intervention_mt_-_plan_vaccination.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions (1)

  • C'est une voie dangereuse

    Le 23 janvier 2016

    Certes, la compétence en médecine est assurée par ses brillantes études. Mais Madame la ministre de la santé n'était-elle pas sur la voie de devenir "ministre de la maladie et de la mort" en rendant des vaccinations obligatoires facultatives ?
    La vaccination antivariolique supprimée il y a quelques années permet à la variole de se développer à nouveau. Le BCG tombé en désuétude permet à la tuberculose de nouveaux beaux jours. C'est une voie dangereuse.
    Mais si les traces l'aluminium dans de nombreux vaccins renforcent leur action, sont-ils indispensables ? Leur suppression rendrait les chantres de l'anti-vaccination moins virulents.

    Dr Etienne Choppy

Réagir à cet article