Du délire hypochondriaque dans une forme grave de la mélancolie anxieuse

Mlle X est atteinte d'un délire très singulier. Elle nie la présence en son corps de son cerveau, ses nerfs, sa poitrine, ses boyaux. "Il ne lui reste que la peau et les os du corps désorganisé". Jules Cotard, Annales médico-psychologiques, 1880,Vol. 4, pp. 168-74

Voir : http://web2.bium.univ-paris5.fr/livanc/?cote=epo0184&p=1&do=page

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article