Du mieux dans la prescription des psychotropes chez les sujets âgés

Un an après le lancement d’un vaste programme d’actions pluriannuelles (2007-2010), la Haute Autorité de Santé et le Ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative réaffirment leur volonté forte de travailler ensemble pour améliorer la prescription des psychotropes chez les personnes âgées. Ils présentent aujourd’hui un bilan d’étape des travaux et des actions engagées. Chacune des quatre principales situations cliniques pourvoyeuses de prescriptions inappropriées de psychotropes chez les personnes âgées – la dépression, l’insomnie, l’anxiété et les troubles du comportement – est présentée sous forme d’une fiche. Celles-ci comportent un état des lieux chiffré de la prescription des médicaments psychotropes remboursés par l’Assurance maladie, un bilan d’étape des actions d’amélioration réalisées et en cours ainsi que les priorités en terme d’amélioration des pratiques. Trois priorités ont été identifiées afin de permettre l’amélioration des pratiques de prescription des psychotropes chez les personnes âgées : aider les prescripteurs et les patients à limiter l’usage des somnifères/tranquillisants pour l’insomnie et l’anxiété ; aider les prescripteurs et les patients à ne pas confondre déprime et dépression ; mieux définir les prises en charge adaptées aux troubles du comportement. Un programme spécifique sur les psychotropes et le sujet très âgé « Psycho-SA » est mis en ligne ce jour sur le site de la HAS dans l’espace Thématiques dédié à la prescription médicamenteuse chez le sujet très âgé (PMSA). Ce portail propose des messages

Voir : http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_702209/ameliorer-la-prescription-des-psychotropes-chez-la-personne-agee-un-an-apres-un-bilan-detape-encourageant

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article