Du sang de groupe O pour tous

Deux familles d'enzymes qui permettraient de modifier les molécules présentes à la surface des globules rouges caractérisant les antigènes des groupes sanguins A, B et AB viennent d'être identifiées par la société ZymeQuest Inc(1) en collaboration avec le laboratoire Architecture et fonction des macromolécules biologiques (CNRS – Université de la Méditerrannée, Université de Provence) et des chercheurs danois et suédois. Les propriétés uniques et la grande efficacité de ces deux nouvelles familles d'enzymes permettent d'envisager la conversion à grande échelle des groupes sanguins A, B et AB en groupe O, c'est à dire en donneur universel. Ces résultats sont publiés dans la revue Nature Biotechnology d'avril 2007 et en illustrent la couverture. Le système ABO est découvert par Karl Landsteiner en 1900. Le groupe sanguin O est appelé donneur universel car il est transfusable à tous les groupes sanguins (A, B, AB et O). Par contre la transfusion de sang de groupe A chez un patient ayant le groupe B (et inversement) provoque l'accident ABO(2) et peut se révéler mortelle. Des erreurs d'étiquetage sont encore à l'origine de décès chaque année. La conversion des groupes sanguins A, B et AB en groupe O, donneur universel, permettrait d'éviter ces risques. Audelà, et de façon plus significative, la conversion des groupes sanguins aurait également un avantage économique considérable car à l'heure actuelle

Voir : http://www2.cnrs.fr/presse/communique/1067.htm

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article