Evénement indésirable lié aux soins : les mots pour le dire

La loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé entérine la notion de démocratie sanitaire et avec elle, assied les droits fondamentaux des patients. Pourtant, malgré ce cadre juridique bien établi, l’information des patients suite à un dommage associé aux soins n’est pas encore satisfaisante comme l’illustre les résultats de la certification des établissements. Le critère 11c. du manuel V2010, « L’information du patient en cas de dommage lié aux soins », est en effet un de ceux qui suscite le plus de décisions. Ce constat traduit une réelle difficulté pour les professionnels à communiquer dans des situations où leur relation avec le patient peut potentiellement se dégrader. Le manque de formation, la crainte d’un éventuel procès, la difficulté à gérer ses propres émotions sont autant de freins qu’il est important de lever pour à la fois répondre aux attentes des patients, renforcer et apaiser la relation de confiance nouée avec le professionnel, et aussi inscrire les pratiques professionnelles dans une démarche d’amélioration continue. La HAS a donc souhaité apporter son soutien à tous les professionnels de santé en leur donnant des repères pratiques pour préparer et conduire un entretien au cours duquel est annoncé un dommage associé aux soins. Ce guide, élaboré avec des professionnels de santé et des représentants des usagers, est résolument ancré dans l’expérience de chacun d’entre eux tout en s’appuyant sur l’analyse de la littérature internationale. En cette année de valorisation des droits des patients, avec le lancement de l’initiative « 2011, année des patients et de leurs droits », ce guide illustre par ailleurs

Voir : http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2011-05/annonce_dommage_associe_aux_soins_guide.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article