Il n'est pas interdit d'interdire

« La Drogue si c’est illégal, ce n’est pas par hasard ». Michèle ALLIOT-MARIE, ministre d’État, garde des Sceaux, ministre de la justice et des libertés, et Etienne APAIRE, président de la MILDT, ont décidé de faire partager ce constat aux Français en lançant, le 20 novembre, la première campagne d’information sur le rappel du cadre légal en matière de drogues et de vente d’alcool aux mineurs. Dans la continuité de la campagne sur la dangerosité des drogues illicites lancée le 5 octobre dernier par Roselyne BACHELOT-NARQUIN, ministre de la santé, et Etienne APAIRE, la présente campagne insiste sur le caractère protecteur de la loi vis-à-vis des dangers des drogues qu’ils soient sanitaires ou sociétaux en rappelant l’interdit. De par son message, cette campagne s’adresse avant tout aux adultes, prescripteurs de la règle et premiers agents de prévention. La campagne s’articule autour d’un volet TV, presse et web sur les drogues illicites et d’un volet hors-média sur l’interdiction de l’offre et de la vente d’alcool aux mineurs. Un volet média sur les drogues illicites Même si les dernières études montrent qu’une baisse des consommations de cannabis s’amorce chez les jeunes, globalement les consommations de drogues illicites se maintiennent à des niveaux élevés : on dénombre 1,2 million d’usagers réguliers de cannabis dont 550 000 quotidiens. Par ailleurs, le nombre d’usagers de cocaïne et d’ecstasy, estimé à 250 000 consommateurs réguliers pour chacun de ces deux produits, a doublé entre 2000 et 2005. Au-delà des risques sanitaires rappelés par la première campagne gouvernementale lancée le 5 octobre dernier

Voir : http://www.drogues.gouv.fr/fileadmin/user_upload/campagne2009/Cadre_legal/dp-cadrelegal-midt.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article