Interphone : les dernières mises à jour

L’Etude INTERPHONE, série d’études cas-témoins multinationale, mise sur pied pour déterminer si l’utilisation des téléphones portables accroît le risque de cancer et, spécifiquement, si les rayonnements dans les radio-fréquences émis par les téléphones portables sont cancérogènes, approche de sa conclusion. Des études séparées ont été réalisées pour le neurinome de l’acoustique, le gliome, le méningiome et des tumeurs de la glande parotide. Les études, qui utilisaient un protocole central commun et ont été réalisées en Allemagne, en Australie, au Canada, au Danemark, en Finlande, en France, en Israël, en Italie, au Japon, en Norvège, en Nouvelle-Zélande, au Royaume-Uni et en Suède. Les détails du protocole d’étude et des procédures ont été publiés (Cardis, Richardson et coll., 2007 – Springer Open Access http://www.springerlink.com/content/x88uu6q103076p53/). Cette étude réunit environ 2600 gliomes, 2300 méningiomes, 1100 neurinomes de l’acoustique, 400 tumeurs de la glande parotide ainsi que leurs témoins respectifs. Il s’agit, de loin, de la plus grande étude épidémiologique de ces tumeurs à ce jour (Cardis, Richardson et coll., 2007). Les résultats des analyses nationales des rapports entre utilisation des téléphones portables et risque de types spécifiques de tumeurs dans certains des pays participants ont été publiés (Christensen et coll., 2004, 2005 ; Hepworth et coll., 2006 ; Hours et coll., 2007 ; Klaeboe et coll., 2007 ; Lahkola et coll., 2007 ; Lönn et coll., 2004, 2005, 2006 ; Sadetzki et coll., 2007 ; Schlehofer et coll., 2007 ; Schoemaker et coll., 2006 ; Schuz et coll., 2006 ; Takebayashi et coll., 2006,

Voir : http://www.iarc.fr/en/content/download/7966/59005/file/INTERPHONEresultsupdateFr.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article