L'amiante ne se rencontre pas qu'au boulot

Saisie en octobre 2007 par la ministre de la Santé et des Sports, la Haute Autorité de Santé lui remet un rapport sur le risque sanitaire de l’exposition environnementale non professionnelle à l’amiante et sa prise en charge. Il en ressort que le risque de survenue de cancers liés à l’amiante environnemental non professionnel concerne essentiellement les personnes exposées à un niveau intermédiaire fort ou élevé d’amiante. Les personnes exposées à un niveau faible ou intermédiaire faible doivent être rassurées. Une forte attente de l’opinion publique Les dangers pour la santé de l’inhalation de poussières d’amiante sont connus depuis le début du siècle dernier, notamment chez les personnes exposées à l’amiante dans le cadre de leur activité professionnelle. Or des pathologies liées à une exposition non professionnelle à l’amiante (pollution de l’environnement intérieur et extérieur) ont été identifiées dans des populations vivant à proximité de sources d’amiante (sites naturels d’affleurement de roches amiantifères, sites industriels d’exploitation

Voir : http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_759609/exposition-environnementale-a-lamiante-etat-des-donnees-et-conduite-a-tenir

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article