L'Assurance maladie a du coeur

Les maladies cardiovasculaires représentent la première cause de mortalité dans le monde et la deuxième cause de décès en France. 147 000 personnes meurent chaque année en France d’un infarctus du myocarde ou d’un accident vasculaire cérébral malgré les progrès accomplis dans le domaine ces dernières années. Elles occupent le premier rang des affections de longue durée avec 2,8 millions de personnes1 concernées et concentrent 27 % des dépenses consacrées aux ALD, soit 18,7 milliards d’euros de remboursements. Face à ce double enjeu sanitaire et économique, l’Assurance Maladie lance à partir du mois de mai prochain un programme destiné à améliorer la prévention des maladies cérébro-cardiovasculaires qui va concerner chaque année 2,3 millions d’assurés et leurs médecins. L’objectif est de mieux prévenir les facteurs de risque cardiovasculaire afin d’éviter ou de retarder la survenue d’accidents cardiovasculaires. La prévention de ces maladies figure dans les objectifs de la loi relative à la politique de santé publique du 9 août 2004. Ce programme a reçu le soutien de la Direction générale de la Santé et s’inscrit dans l’action des pouvoirs publics, notamment le plan ministériel sur les maladies chroniques et le plan ministériel de « prévention et prise en charge des

Voir : http://www.ameli.fr/fileadmin/user_upload/documents/DP_prevention_cardiovasculaire.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article