La contention en psychiatrie : suivez le guide (à Bordeaux)

Dans quelles circonstances peut-on avoir recours à la contention ? La contention physique peut intervenir dans un contexte spéci$que de prise en charge d’un patient, il s’agit d’une ré#exion au cas par cas intégrant une vision globale autour du patient Elle présente un caractère exceptionnel et intègre une limite temporelle accompagnée d’une évaluation régulière des béné$ces/risques. Cette prescription médicale doit intervenir en dernier recours après échecs des autres alternatives médicamenteuses et non médica- menteuses. La réévaluation de l‘indication doit être quotidienne et permettre la levée dès que l’état du patient le permet ou en cas de mauvaise tolérance. L’objectif de la contention passive est tout d’abord de garantir la sécurité du patient, lui procurer les soins techniques et médicaux adaptés. Elle est avant tout mise en œuvre face à un comportement à risque du patient révélé dange- reux pour lui-même ou pour autrui (autres patients et professionnels de soins). La contention ne doit pas être une réponse à un manque de personnel ou à un défaut d’orga- nisation dans la surveillance du patient. Elle ne doit pas non plus être guidée uniquement par une demande de la famille. En aucun cas elle ne doit être mise à la convenance des soignants ou en réaction punitive. Les situations de comportements à risques :  Les troubles du comportement à type d’agitation et confusion avec auto ou hétéro agressivité.  La mise en danger liée à la déambulation excessive ou précaire et au risque de chute. Ces situations doivent être appréciées avec une extrême prudence compte-tenu des compli- cations fonctionnelles et psychologiques fréquentes liées

Voir : http://internes.chu-bordeaux.fr/Guide-de-pratique-clinique/Psychiatrie/Contention-guide-de-bonne-pratique.pdf/

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article