La lutte contre la tuberculose tousse un peu

17 MARS 2008 | GENÈVE -- Le rapport de l’Organisation mondiale de la Santé, Global Tuberculosis Control 2008, publié aujourd’hui, constate que le rythme des progrès pour endiguer l’épidémie de tuberculose a légèrement ralenti en 2006, date des dernières informations disponibles. Ces données établissent un ralentissement de la progression du nombre de cas diagnostiqués. De 2005 à 2006, le nombre des nouveaux cas détectés a augmenté de 3%, alors que de 2001 à 2005, une augmentation de 6% par an était enregistrée. Liens connexes Rapport mondial 2008 Programme OMS Halte à la tuberculose Partenariat Halte à la tuberculose Thème de santé: tuberculose La raison de ce ralentissement se trouve dans certains programmes nationaux qui progressaient à grand pas au cours des cinq années précédentes et qui n’ont pas pu maintenir ce rythme en 2006. De plus, dans la plupart des pays africains, il n’y a pas eu d’augmentation de la détection des cas par les programmes nationaux. D’autres études ont également montré que de nombreux patients sont soignés dans le privé ou par des organisations non gouvernementales, confessionnelles ou communautaires, échappant ainsi à la détection par les programmes publics. «Nous sommes entrés dans une nouvelle ère, a estimé le Dr Magaret Chan, Directeur général de l’OMS. Pour progresser, il faut premièrement renforcer les programmes publics. Deuxièmement, nous devons tirer parti au maximum du potentiel des autres prestataires de service. Nous développerons le diagnostic et le traitement de ceux qui en ont besoin en dressant la liste de ces autres prestataires en partenariat avec les programmes nationaux.» Ce douzième rapport de l’OMS sur la lutte mondiale contre la tuberculose s’appuie sur les données fournies à l’Organisation par 202 pays et territoires. Il y a eu 9,2 millions de nouveaux cas de tuberculose en 2006, dont 700 000 chez des personnes vivant avec le VIH et 500 000 cas de tuberculose à bacilles multirésistants (tuberculose-MR). On estime que la tuberculose a tué 1,5 million personnes en 2006, auxquelles s’ajoutent 200 000 séropositifs pour le VIH, morts de cette co- infection. Deux principaux obstacles Le rapport souligne deux aspects de l’épidémie

Voir : http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2008/pr07/fr/index.html

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article