La santé des enfants dans le monde

La Session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies organisée en mai 2002 fut un rassemblement historique. Pour la première fois, l’Assemblée générale se réunissait dans l’intention exclusive de parler des problèmes liés à l’enfance. Dans le document adopté à l’issue de cette réunion, les chefs d’États et de gouvernements présents s’engageaient à construire « Un monde digne des enfants » et se fi xaient une série d’objectifs à atteindre au cours de la décennie qui s’achèvera en 2010 dans des secteurs d’importance capitale pour le bien-être et le développement des enfants. Cinq ans plus tard, il incombe à l’UNICEF de faire le point sur les progrès accomplis pour tenir ces engagements. L’organisation peut s’acquitter de sa mission grâce à l’amélioration de la collecte et de l’analyse des données, une priorité décidée lors de la Session extraordinaire. Les nouvelles sont souvent bonnes dans les quatre grandes catégories d’objectifs et de cibles défi nies dans « Un monde digne des enfants » même si les progrès signalés ici sont souvent inégaux. Promouvoir des vies saines En 2006, pour la première fois, le nombre d’enfants qui meurent avant leur cinquième anniversaire est tombé en dessous de la barre des 10 millions, à 9,7 millions – ce qui représente un tournant important pour la survie de l’enfant. Autour de 1960, 20 millions d’enfants de moins de 5 ans, selon les estimations, mouraient chaque année et le nombre de décès d’enfants a baissé régulièrement depuis cette époque. Ces estimations sont le fruit des travaux du Groupe interinstitutions pour la survie de l’enfant qui comprend l’UNICEF, l’Organisation mondiale de la Santé, la Banque mondiale et la Division de la population (Nations Unies). Pourtant, de nombreux pays affi chent toujours des niveaux inacceptables de mortalité infantile, particulièrement en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud, et l’on n’a guère avancé pour faire baisser le nombre de décès d’enfants au cours des dernières années. Plusieurs de ces pays ont été affectés par des confl its ou ravagés par l’épidémie du SIDA. Les chiffres les plus récents fi gurant dans les études indiquent que des progrès importants ont été réalisés grâce à plusieurs interventions essentielles à la survie de l’enfant, ce qui pourrait entraîner des réductions mesurables de la mortalité des enfants de moins de 5 ans au cours des

Voir : http://www.unicef.fr/mediastore/FCKeditor/PFC6_FRANCAIS(1).pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article