Le DPC fait peau neuve

L’article relatif au développement professionnel continu (DPC) des professions de santé issu de la loi de modernisation de notre système de santé, publiée il y a tout juste un an, a fait évoluer la définition du DPC ainsi que l’ensemble de ses modalités afin de répondre aux enjeux rencontrés lors de la mise en place du dispositif dans sa version originale issue de la loi HPST de 2009. Cette évolution a été concertée et partagée avec l’ensemble des acteurs de la santé. De ces échanges est née une ambition collective sur la nécessité de renforcer l’efficacité du dispositif et de ce fait de mieux répondre à son objectif premier : améliorer la qualité et la sécurité des soins en France. Dans ce cadre, l’Agence nationale du DPC a succédé en juillet dernier à l’ancienne structure pilotant le dispositif de DPC dédié aux professionnels de santé pour relever le défi de garantir aux patients des soins de qualité et sécurisés. A sa tête, Michèle Lenoir -Salfati a entrepris pendant les 6 premiers mois d’activité d’organiser, de consolider et de poser les premières actions significatives du DPC 2.0. Les premières actions réalisées par l’Agence nationale du DPC se sont articulées prioritairement autour des 3 grands axes suivants : 1. Installer un dispositif collaboratif 2. Garantir la qualité de l’offre DPC 3. Repenser le modèle économiqu

Voir : https://www.agencedpc.fr/sites/default/files/images/publications-et-chiffres-cles/dossier_de_presse_24012017_0.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article