Les enjeux de la féminisation de l'épidémie de Sida

Depuis quelques années, la pandémie mondiale de VIH/sida se féminise. La proportion de femmes parmi les personnes séropositives atteint aujourd’hui 50% contre 30 % en 1997. Les pressions sociales, culturelles et économiques, mais aussi des facteurs physiques et biologiques expliquent cette grande vulnérabilité des femmes face au virus. Les progrès rapides de la thérapie antirétrovirale des dernières 25 années, ont permis l’optimisation de la prise en charge, augmentant l’espérance de vie et la qualité de vie des malades, rendant la précocité du diagnostic d’autant plus importante. Avoir une sexualité de qualité non contaminante et envisager d’avoir un enfant sont désormais possibles pour les couples confrontés au VIH. Face à la symptomatologie et aux complications liées au VIH/sida, les femmes se distinguent de l’homme par des pathologies gynécologiques bien spécifiques liées au virus. Dans ce contexte, il semble particulièrement nécessaire que chaque femme ait la connaissance et la maitrise des situations à risque de contamination et des moyens de dépistage et de prévention à sa disposition. Risques, dépistage, symptômes, complications, traitement, vie sexuelle et désir d’enfant, ce dossier fait le point sur les spécificités féminines face au sida.

Voir : http://www.inist.fr/article188.html

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article