Mega données : gros problèmes?

Depuis cinq ans environ, sont annoncées des avancées médicales potentielles grâce à l’utilisation des « mégadonnées ». Ce terme, traduction de l’anglais « big data », rassemble la notion de stockage de données de masse mais également la conception d’algorithmes complexes en permettant l’exploitation. Des travaux publiés, notamment en cardiologie, dermatologie et diabétologie, montrent la capacité d’expertise de l’exploitation de fichiers par intelligence artificielle avec un niveau aujourd’hui comparable à ceux d’experts de ces spécialités. Les bénéfices potentiels concernent le renforcement de l’expertise et de l’aide au diagnostic pour la pratique médicale et de l’élargissement de la capacité d’analyse pour les chercheurs. Les patients trouveront des améliorations dans la prise en charge personnalisée de leur santé grâce à l’utilisation des objets connectés et en santé publique l’optimisation des systèmes de santé bénéficiera de l’exploitation des fichiers de l’Assurance maladie sur la base du service rendu au patient. Des problèmes méthodologiques et techniques se posent encore et en terme d’éthique, le respect du secret médical et de liberté de l’exercice de la médecine seront interrogés par ces nouvelles technologies. La voie étant tracée, il reste à nos équipes de chercheurs et de cliniciens à prendre toute leur place dans ce mouvement mondial, avec les forces que sont celles de notre pays. Summary For about five years, medical advances have been announced thanks to the use of » Big Data ». This term refers to the collection and storage of mass data, and also the design of complex algorithms allowing their exploitation. Published works, notably in cardiology, dermatolo

Voir : http://www.academie-medecine.fr/le-role-des-mega-donnees-dans-levolution-de-la-pratique-medicale/

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article