Nouveaux dépistages, nouvelles responsabilités?

Le développement des campagnes de dépistage des différents cancers confère aux médecins traitants un rôle spécifique qui n’est pas toujours bien connu. Cette mission, très encadrée, génère-t-elle pour eux de nouvelles responsabilités ? Nous avons rencontré le Dr Jérôme Viguier, Responsable du département dépistage à l’Institut national du cancer (INCa), créé par la loi de santé publique de 2004 pour conduire une politique nationale coordonnée de lutte contre le cancer. Pouvez-vous retracer les débuts du dépistage organisé du cancer en France ? Dr Jérôme Viguier : Les premières expériences locales de dépistage du cancer du sein ont démarré en France en 1988-1989. Ces initiatives ont été soutenues par le ministère de la santé et la généralisation du programme de dépistage du cancer du sein a été annoncée en 2000. En 2004, le dépistage organisé du cancer du sein était opérationnel dans la totalité des départements français. En ce qui concerne le cancer colorectal, des programmes pilotes de dépistage ont démarré à partir de 2002 dans 23 départements. La généralisation a été décidée en 2005. A ce jour, il est opérationnel dans 88 départements. L’objectif de 100 % des départements sera atteint fin 2008. Il existe également des expérimentations

Voir : http://www.macsf.fr/file/docficsite/pj/cancer15803.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article