Packing : des risques qui restent à démontrer

La direction générale de la santé a saisi la Commission spécialisée Sécurité des patients du Haut Conseil de la santé publique le 30 juin 2009 au sujet des risques éventuels liés à l’utilisation de la technique du packing dans le traitement de certains troubles graves du comportement, notamment chez les enfants autistes. Afin de ne pas interférer avec les travaux de recherche financés dans le cadre d’un PHRC et ceux de la Haute Autorité de santé sur les indications de cette technique, la commission a proposé de donner un avis sur les points suivants :  Nature et niveaux d’exposition aux risques physiques et psychologiques connus à ce jour.  Conditions de sécurité de la réalisation des enveloppements humides. Cet avis concerne la méthode de packing principalement utilisée en France, celle des enveloppements humides appliquée aux patients mineurs atteints de troubles envahissants du développement sévères. Il ne porte pas sur les indications de la technique et n’abordera pas les aspects éthiques, notamment la notion de maltraitance citée dans le courrier de saisine. Contexte Le packing est une technique très ancienne réhabilitée dans les années 70 auprès de patients schizophrènes, adaptée ensuite, à partir des années 80, aux enfants autistes. Le packing est un enveloppement serré, humide (le plus souvent froid) suivi d’un réchauffement, réalisé avec des draps et des couvertures au cours de séances répétées durant chacune quarante-cinq minutes. Chaque séance est réalisée par une équipe pluridisciplinaire de deux à quatre professionnels de santé. Un traitement consiste en une à plusieurs séances par semaine pendant plusieurs semaines. Selon les experts interrogés, le packing est une technique à médiation

Voir : http://www.hcsp.fr/docspdf/avisrapports/hcspa20100202_packing.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article