Paracétamol : faut-il renforcer les messages d'alerte?

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) souhaite renforcer les informations présentes sur les boites de médicaments à base de paracétamol afin de sensibiliser les patients et les professionnels de santé sur les risques hépatiques liés au mésusage de ce médicament, premier antalgique utilisé en France. A cet effet, l’ANSM lance une consultation publique qui porte sur un message d’alerte à faire figurer sur les boites et sur l’harmonisation des mentions visant à prévenir ce risque hépatique, d’ores et déjà présentes sur certains conditionnements.Cette consultation s’inscrit dans la continuité des actions menées par l’Agence pour sécuriser l’utilisation des médicaments à base de paracétamol depuis plus de 20 ans. Le paracétamol est un médicament sûr et efficace dans les conditions normales d’utilisation. Mais en cas de mésusage, notamment par surdosage en associant plusieurs produits contenant du paracétamol et/ou par non-respect de leur posologie, le paracétamol peut entraîner des lésions graves du foie dans certains cas irréversibles. La mauvaise utilisation du paracétamol est la 1ère cause de greffe hépatique d’origine médicamenteuse en France. L’ANSM invite toute personne qui le souhaite à participer, jusqu’au 30 septembre 2018 , à la consultation publique « Risque hépatique lié au surdosage en paracétamol : mise en p

Voir : https://ansm.sante.fr/S-informer/Actualite/Paracetamol-l-ANSM-lance-une-consultation-publique-pour-sensibiliser-les-patients-et-les-professionnels-de-sante-au-risque-de-toxicite-pour-le-foie-en-cas-de-mesusage-Point-d-Information

Copyright

Réagir

Vos réactions (1)

  • Seuil de toxicité à 100mg par kilo de poids...

    Le 10 septembre 2018

    Il y a très longtemps que l'on sait grâce à nos bons Maîtres de la Faculté de Médecine (Lyon en l'occurrence, années 80), que le seuil de toxicité hépatique par le paracétamol est de 100mg/kg.

    Même seuil de toxicité pour l'acide acétylsalicylique à l'endroit néphrologique...

    De plus, on sait que l'antidote à l'égard du paracétamol est l'acétylcystéine (Traitement des intoxications au paracétamol (UE) / acétaminophène (Canada/É.-U.A.)
    L'administration d'une perfusion intraveineuse d'acétylcystéine (forme IV (Fluimucil)) dans les premières heures suivant l'intoxication5 protège le foie des dommages dus aux métabolites toxiques. SOURCE Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ac%C3%A9tylcyst%C3%A9ine ).

    En tant que psychiatre, il m'apparaît nécessaire d'informer la plupart de mes patients, suicidaires ou non, que le mésusage de ces deux molécules n'a rien d'anodin en leur précisant que cela peut affecter gravement leurs organes respectifs sans les destiner au décès pour autant.

    Il serait grand temps en effet que nos Instances se saisissent de la nécessité d'une telle information pour ces deux molécules à la réputation si banalisée (à tort), sachant d'ailleurs qu'elles se trouvent en vente libre dans toutes nos pharmacies pour un prix dérisoire.

    Comme quoi, une molécule notoirement dangereuse en vente libre, ne fait pour l'heure peur à personne.

    Il suffirait donc d'une information claire, fiable et éclairante. Autant que possible, nous le devons tous à nos patients, au niveau de leurs capacités cognitives.

    Et les pharmaciens ont bien sûr leur rôle à assumer en ce sens...

    Dr Frédéric Lascoutounax


Réagir à cet article