PDA : une réforme bien dosée se prépare

Il est généralement admis que seulement un patient sur deux souffrant d’une pathologie chronique suit correctement le ou les traitements prescrits, ce qui peut avoir de nombreuses conséquences, susceptibles d’être graves, notamment une moindre efficacité thérapeutique et /ou des effets indésirables. Cette mauvaise observance se rencontre également au cours des maladies aigues. Ce mauvaise usage a un impact sur la qualité et l’espérance de vie du malade et représente un surcoût significatif pour notre système de protection sociale. Les catégories de patients les plus exposés sont majoritairement les personnes âgées et les personnes présentant certains handicaps. La préparation des doses à administrer ou PDA représente l’une des solutions à cette situation. La PDA consiste à préparer, dans le cas où cela contribue à une meilleure prise en charge thérapeutique du patient, les doses de médicaments à administrer, de façon personnalisée, selon la prescription, et donc par

Voir : http://www.acadpharm.org/dos_public/Rapport_PDA_Recommandations_.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article