Peut-on accoucher comme on veut?

La loi Kouchner du 4 mars 2002 comme le plan périnatalité 2005-2007 ont formulé une exigence d’intégration du point de vue des usagers dans la prise en charge médicale qui leur est proposée. Qu’en est-il précisément pour les femmes qui accouchent ? Ce dossier, réalisé à partir de l’enquête CIANE lancée en mars 2012[i], tente de faire le point.[ii] Les femmes osent de plus en plus s’exprimer Le pourcentage de femmes qui expriment, pendant la grossesse, des souhaits particuliers concernant leur accouchement augmente régulièrement : il est passé de 36% avant 2005 à 57% en 2011. Ceci s’accompagne d’une progression des projets de naissance (7% avant 2005 ; 18% depuis 2009). 63% des femmes qui ont exprimé des souhaits considèrent que l’équipe a fait de son mieux pour les respecter, 26% que cela n’a été que partiellement le cas, et 11% que l’équipe n’a pas fait de son mieux. Le vécu de l’accouchement est corrélé au respect des souhaits 90% des femmes dont les souhaits ont été respectés ont très bien ou plutôt bien vécu leur accouchement que ce soit sur le plan physique

Voir : http://ciane.net/blog/wp-content/uploads/2012/09/EtudeSouhaits.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article