Pour un droit de prescription des pharmaciens

En Grande-Bretagne, les compétences des pharmaciens sont de plus en plus sollicitées dans le service apporté au patient. Depuis 2005, il existe ainsi de nouveaux types de contrats entre les pharmacies et le National Health Service (NHS), qui portent sur trois niveaux de service : essential services (apportés par l’ensemble des pharmacies, ces services sont, notamment, la dispensation, le renouvellement de dispensation, la promotion de comportements de santé…), advanced services (ils visent en particulier à ce que les patients puissent utiliser les médicaments de manière plus efficace) et enhanced services (soins de première urgence : maux mineurs, mauvais emploi de médicaments, dépistage du diabète, gardes…). A la différence des deux premiers services, qui font l’objet d’une rémunération nationale, ces enhanced services sont remboursés suivant des priorités locales par les Primary Care Trusts. Ainsi, en Grande-Bretagne, les frontières entre les professions évoluent avec le changement des besoins. Les pharmaciens, qui peuvent désormais rédiger des ordonnances et sont éligibles comme « prescripteurs complémentaires », pourront bientôt être prescripteurs indépendants (par exemple, pour des médicaments contre la tension artérielle).

Voir : http://www.collectif-groupements-pharmaciens.fr/images_bdd/actualites/synth%E8se_colloque_9_mars.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article