Quelle santé en Guyane?

La Guyane comptait, en 2013, 250 000 habitants [1] pour 83 534 km², étant ainsi la plus vaste région de France mais également la moins peuplée après Mayotte. Les neuf dixièmes de la population se concentrent sur le littoral et le territoire est recouvert à 99 % par la forêt amazonienne. Le taux de croissance annuel de la population est 5,6 fois plus élevé que celui de la métropole, principalement du fait d’un solde naturel très élevé. Le taux de natalité y est le double de la moyenne nationale, la Guyane se distinguant par des maternités précoces : 27 % des femmes nées entre 1980 et 1999 avaient au moins un enfant à 20 ans en 2010 ( 4 % en métropole 1 ) et, en 2011, 7 % des mères étaient mineures (2 % aux Antilles, 0,5 % ) [2, 3] . Le recours à l’interruption volon ‑ taire de grossesse (IVG) se révèle dans la moyenne de ce qui est observé dans les DOM, mais nettement plus fréquent 1. Dans toute la suite du document, les résultats correspondant à la métropole seront composés en italique rouge foncé . qu’en métropole : 27 ‰ des femmes de 15 à 49 ans en 2012 ( 15 ‰ ), 27 ‰ parmi les 15‑17 ans ( 11 ‰ ) [4] . La population y est par conséquent très jeune, avec plus de 40 % d’habi ‑ tants âgés de moins de 20 ans ( 24 % , 29 % dans les autres DOM), et moins de 2 % de personnes âgées de plus de 75 ans ( 9 % , 6 % dans les autres DOM) [1] . La Guyane se caractérise également par des flux migratoires nombreux. Un quart (26 %) des personnes nées en Guyane résidaient en 2011 en métropole. Cette mobilité se situe à un niveau intermédiaire entre celle observée aux Antilles (31 %) et à La Réunion (17 %) [2] . D’autre part, plus

Voir : http://inpes.santepubliquefrance.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1675.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article