Quels soins pour les plus démunis?

Des patients dans l’isolement et la précarité • Précarité financière : la quasi totalité des patients vit sous le seuil de pauvreté • Précarité de l’hébergement : la majorité vit dans la rue ou dans un logement précaire, souvent insalubre • Précarité administrative : 89 % des patients sont des étrangers et seuls 28 % bénéficient d’un titre de séjour. Leur état de santé est inquiétant Près de 50 % des patients souffrent de pathologies nécessitant un suivi médical d’au moins 6 mois. Près du quart des consultations concernent des pathologies potentiellement graves (diabète, cancer, etc.). En Ile-de-France, les taux de prévalence du VIH et des hépatites sont inquiétants : 3,2 %, pour le VIH (soit 15 fois la moyenne nationale), près de 7 % pour l’hépatite B (10,5 fois) et près de 6 % pour le VHC (7 fois). Ces pathologies sont aggravées par les conditions de vie ou les retards d’accès aux soins, faute d’ouverture

Voir : http://www.medecinsdumonde.org/fr/content/download/8273/65591/file/DP_acces_soins_demunis_2008.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article