Rapport de la mission d'information sur la prise en charge des urgences médicales

Trois ans après la canicule d’août 2003, force est de constater que le système français de prise en charge des urgences médicales, réformé et renforcé dans le cadre du Plan urgences 2003-2008, a gagné en efficacité. En témoigne par exemple le fait que la canicule de l’été 2006 n’a pas donné lieu aux mêmes phénomènes d’engorgement des urgences que celle de 2003, de triste mémoire. Faut-il pour autant s’arrêter à ce satisfecit ? Au contraire, il ne faut pas négliger les risques de déstabilisation de ce système, liés tant aux évolutions récentes d’une démographie médicale contraignante, qu’à la croissance régulière de la demande de soins non programmés, au vieillissement de la population et à la perspective de crises sanitaires nouvelles, comme par exemple une épidémie de grippe aviaire.

Voir : http://www.amuhf.com/docs/rapportcolombier0207.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article