Recommandations pour la prise en charge des patients atteints de cirrhose

La Haute Autorité de Santé (HAS) publie deux recommandations professionnelles ayant pour objectifs de diminuer la morbidité et la mortalité associées à la cirrhose. La surveillance régulière et la prévention primaire des complications, et le cas échéant, le traitement et la prévention secondaire des principales complications, quelle que soit la cause de la cirrhose, constituent la base de la stratégie proposée pour atteindre ces objectifs. En France, la proportion de personnes atteintes de cirrhose est estimée à 2 000 à 3 300 cas par million d'habitants, avec 150 à 200 nouveaux cas par million d'habitants chaque année. Le nombre de décès est estimé à 15 000 par an. Ils sont en grande partie liés à l’une des complications possibles de la cirrhose. Les recommandations professionnelles concernant « la surveillance des patients atteints de cirrhose non compliquée et la prévention primaire des complications » précisent la nature et le rythme du suivi : le bilan minimum de suivi d’une cirrhose non compliquée ; la prévention primaire du risque d’hémorragie digestive haute ; la détection de nodules hépatiques ; les vaccinations. Ces recommandations traitent également de certaines situations nécessitant une surveillance particulière telles que la programmation d’une chirurgie non hépatique et l’usage de certains médicaments. Les recommandations professionnelles concernant « la prise en charge des complications chez les malades atteints de cirrhose » suivent une approche par symptômes ou par complications et abordent la conduite à tenir en cas :

Voir : http://www.has-sante.fr/portail/display.jsp?id%3Dc_614245

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article