Réflexion sur le don d'organe et la greffe

En France, chacun a le choix de donner ou non ses organes après sa mort, pour que des malades puissent être greffés. Mais cette prise de décision est une démarche incomplète si elle n’a pas été partagée avec ses proches qui devront en témoigner auprès des médecins au moment du décès. Il est donc nécessaire de parler du don d’organes en famille, d’échanger sur les choix de chacun. Cela fait partie de l’intimité et de la confiance naturelle qui lient les couples, les familles. Ce message est au coeur de la campagne de l’Agence de la biomédecine qui sera déployée à l’occasion de la 8ème Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe, le 22 juin prochain. Pour la première fois, l’Agence de la biomédecine s’appuie sur l’ensemble des médias – radio, télévision, internet et presse – pour toucher l’ensemble de la population. La communication et les messages sont adaptés à chacune des cibles : le « tout public » avec des spots télévisés et une campagne presse ; les 16-25 ans avec des spots radios et un site internet dédié ; les plus de 60 ans avec une campagne de relations presse spécifique. A cette occasion, l’Agence de la biomédecine rappelle que dire sa décision sur le don d’organes et connaître celle de ses proches, c’est se donner toutes les chances de respecter la volonté de chacun. C’est également favoriser la greffe d’organes. En effet, quand le choix du défunt est connu, la décision de prélever ou non les organes est facilitée, la situation est mieux vécue par tous, les proches comme les médecins. Echanger sa

Voir : http://www.agence-biomedecine.fr/fr/presse/doc/DP-22juin2008%20.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article