Saturnisme chez des enfants haïtiens adoptés

Le principal facteur de risque de saturnisme chez l’enfant en France est la peinture au plomb présente dans des logements anciens dégradés. Parmi les facteurs de risque qui doivent également inciter les médecins au dépistage du saturnisme, figure l’arrivée récente de l’enfant en France1 (exposition potentielle dans le pays d’origine). Le risque saturnin doit donc être évalué notamment chez les enfants adoptés, selon le pays d’origine et les conditions de vie antérieures. En décembre 2010, 262 enfants haïtiens sont arrivés en France dans le cadre de procédures d’adoption internationale2. Un taux de plomb sanguin (plombémie) élevé a été mesuré chez plusieurs enfants lors du bilan de santé réalisé à l’arrivée de l’enfant ; chez certains enfants, la plombémie dépassait 100 μg/L, seuil de déclaration obligatoire. La réception de plusieurs signalements de cas de saturnisme par différentes Agences régionales de santé (ARS) a amené la Direction générale de la santé (DGS) à recommander un dépistage

Voir : http://www.invs.sante.fr/content/download/13463/79303/version/1/file/synthese_bilan_adoptions_haiti.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article