Sida : l'action de la Croix-Rouge

En 2007, dans le monde, 2,5 millions de personnes ont été infectées par le VIH et 2,1 millions en sont mortes, d’après les derniers chiffres communiqués par l’ONUSIDA en décembre 2007. En France, la Croix-Rouge française gère des établissements qui accueillent des publics en grande précarité et exposés au VIH-Sida. Ces personnes, souvent en situation d’exclusion, n’ont pas accès aux structures traditionnelles de soins. Ces structures situées à Paris proposent : - une offre de soins spécialisée pour toxicomanes - alliant substitution, séjours thérapeutiques et soins médicaux : Centre Pierre Nicole ; - une consultation externe en maladies infectieuses : Centre Moulin Joly ; - une offre de dépistage anonyme et gratuit : Centre de Dépistage Anonyme et Gratuit (CDAG) de Valois. Dans le monde, le continent africain, déjà confronté à de nombreuses difficultés sanitaires, ne peut à lui seul faire face aux défis que représentent les maladies infectieuses comme le sida, la tuberculose et le paludisme qui chaque année continuent de faire plus de 6 millions de victimes. L’Afrique sub-saharienne compte à elle seule plus de 2/3 des 33,2 millions de personnes infectées par le VIH dans le monde. A l’international, la Croix-Rouge française poursuit son combat contre le VIH-Sida à travers la mise en place et la gestion de centres de traitement ambulatoire (CTA) : des centres spécialisés dans la prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIHSida. Les obstacles à l’accès aux soins restent nombreux pour des millions de malades dans le monde. Malgré l’augmentation considérable des ressources financières, la précarité des systèmes de santé et le manque de médecins et de personnels soignants ne permettent pas la croissance attendue du nombre des personnes traitées. Au-delà de la spécificité de la prise en charge médicale du VIH-Sida, c’est bien souvent tout le système de santé d’un pays qui fait défaut.

Voir : http://www.croix-rouge.fr/goto/actualites/2008/sida-rapport-2007.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article