Une autre approche du traitement de la dépendance à la cocaïne

Une étude, publiée le 04 novembre 2008 dans la revue PNAS, montre que les conditions environnementales jouent un rôle majeur dans le traitement de la dépendance aux drogues et la prévention de la rechute. Pour la première fois des chercheurs de l'Institut de physiologie et biologie cellulaire (CNRS/Université de Poitiers) viennent de mettre en évidence que des conditions environnementales positives et stimulantes facilitent le sevrage à la dépendance à la cocaïne. Bien que de nombreuses données existent sur les mécanismes de dépendance à la cocaïne, les thérapies efficaces sont encore manquantes, rendant extrêmement urgent le développement de nouvelles stratégies afin de traiter cette maladie. Selon l'étude menée par Marcello Solinas et Mohamed Jaber, conduite par un groupe de chercheurs de l'Institut de physiologie et biologie cellulaire de Poitiers, exposer des souris à un « environnement enrichi (1) » pendant une période de sevrage à la cocaïne élimine les comportements anormaux liés à la dépendance. L'environnement enrichi pour la souris est un environnement propice qui stimule la curiosité, l'activité sociale et physique ainsi que l'exploration. Après avoir rendu tous les animaux dépendants à la cocaïne, les chercheurs les ont ensuite exposés à un environnement enrichi constitué de grandes cages munies d'une petite maison, d'une roue pour courir, de tunnels et d'autres jouets attractifs

Voir : http://www2.cnrs.fr/presse/communique/1448.htm

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article