TDAH : une place pour des alicaments et des oligo-éléments ?

Un des intérêts majeurs de JIM.fr est d’ouvrir une fenêtre sur d’autres cultures médicales, méconnues en Europe. Et rechercher les sujets traités par des confrères aux quatre coins du monde apporte souvent son lot de surprises. Par exemple, concernant les troubles déficitaires de l’attention avec hyperactivité (TDAH), on pouvait croire que cette entité nosographique (parfois contestée) fût trop connotée aux conceptions prônées par les psychiatres des États-Unis pour atteindre un pays comme l’Iran, longtemps en froid avec toute influence venant de « l’Oncle Sam. » Or il n’en est rien, comme le montrent deux praticiens exerçant respectivement à Téhéran et à Hamadan (Iran), dans un article consacré aux « relations entre les acides gras oméga-3, le fer, le zinc et le traitement des TDAH. »

Les auteurs ont réalisé une méta-analyse de 34 articles (disponibles dans les grandes bases de données médicales) sur ce thème des influences alimentaires ou de certains oligo-éléments en matière de TDAH. Cette recherche révèle que « 18 études confirment une relation entre les acides gras oméga-3 et les TDAH. » De plus, le rôle d’une carence martiale dans le déterminisme des TDAH et « l’effet positif d’un supplément en fer contre ces troubles » sont également vérifiés. Concernant le zinc, si sa concentration plasmatique chez les enfants avec TDAH s’avère certes « inférieure à la moyenne de la population » (p < 0,017), les auteurs précisent que l’effet d’un supplément en zinc sur la réduction des symptômes de TDAH reste cependant « contradictoire », des études contrôlées (supplément en sulfate de zinc versus placebo) montrant une atténuation de certains symptômes (hyperactivité, déficit de socialisation) mais pas des autres symptômes (déficit d’attention).

Bien que les acides gras poly-insaturés et les suppléments en fer ne constituent pas les médicaments canoniques des TDAH, ces produits pourraient représenter, à titre de possibles alicaments[1], « des traitements complémentaires, si leur rôle bénéfique se trouve confirmé par d’autres études. » Mais vu « le faible nombre d’études sur le zinc », les auteurs demeurent en revanche plus réservés sur son rôle éventuel en thérapeutique.
 
[1] http://fr.wikipedia.org/wiki/Alicament

Dr Alain Cohen

Référence
Farhud D et M Shalileh M : Relation between omega 3 fatty acid, iron, zinc and treatment of ADHD. Zahedan J Res Med Sci (ZJRMS) 2014; 16: 1–5.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Médicament alicament, autrement, ment

    Le 02 septembre 2014

    Nos confères iraniens rencontrent-ils des patients TDHA? Une méta-analyse sur la chosification du sujet, (avec un grand S c'est un gros mot) vers l'organique au détriment de la psyché, de l'environnement et de la culture me plairait bien. La réification du psychiatre en outil prescripteur est navrante.
    Dr Isabelle Gautier

Réagir à cet article