Népal : la mortalité infantile atteint 39 pour 1000

Le Népal affiche des taux de mortalité maternelle et infantile parmi les plus élevés au monde. Dans le district de Sindhulpachowk, ces indicateurs de santé maternelle et reproductive sont particulièrement alarmants : seuls 5% des accouchements se déroulent dans des centres de santé, contre 20% au niveau national. Au cours de l'année 2009, le contexte politique et sécuritaire est demeuré fragile et instable. Santé reproductive et micro-crédit District du Sindhupalchowk LES ACTIVITÉS Le programme vise à améliorer l'accès et la qualité des soins maternels et néonataux et des soins obstétriques d'urgence dispensés dans neuf centres de santé. MdM soutient également des groupes de micro-finance animés par des femmes issues de castes défavorisées. Ces services combinés contribuent largement à l'amélioration des services de santé dans le district de Sindhupalchowk. Ils permettent à la plupart des services des urgences obstétriques de fonctionner 24h/24, le personnel médical bénéficie de formations et le recours au référencement est augmenté. Les femmes sont informées sur les risques liés à la grossesse et à l'accouchement, et bénéficient d'un meilleur accès aux soins prénataux. Ces actions encouragent et favorisent la mobilisation communautaire, notamment sur les questions de santé reproductive. LES RESULTATS Les urgences obstétricales sont accessibles 24h/24 dans 5 centres. Des séances d'éducation à la santé reproductive sont assurées par 4143 femmes. La micro-finance concerne 4568 foyers. LES PERSPECTIVES 2010 est une année charnière. MdM entre dans une phase de désengagement, avec un transfert d’activités aux autorités locales du district tout en souhaitant dupliquer le programme précédent au cœur d’une nouvelle zone.

Voir : http://www.medecinsdumonde.org/fr/A-l-international/Nepal

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article