Réagir

Vos réactions (3)

  • La France défend les enfants

    Le 21 mars 2016

    Je pense que la PMA doit être réservé aux couples homme-femme stériles.Sinon c'est l'ouverture à la marchandisation de l'enfant qui est fait comme objet par les parents,avec des conditions d'éducation à risques. La France n'est pas rétrograde,mais en tête de ceux qui défendent les enfants.

    Dr Philippe Peuduvallon

  • La France retrograde en Amp

    Le 02 avril 2016

    Nous sommes en retard avec tous les pays d'Europe.
    En effet il y a des amalgames qui n'ont rien à voir avec les dilemmes sociétaux. Ex: tester les embryons avant le transfert dans l'utérus multiplie par 2 les chances de grossesses et évite des traitements inutiles répétés.

    Dr Sylvia Alvarez

    Faudrait vous faire un guide complet de tous nos retards afin d éviter médecine innovante et religion !

  • Ne pas confondre progrès médicaux et progrès societaux

    Le 07 avril 2016

    Je suis bien d'accord avec le Dr Alvarez sur le point qu'elle soulève.

    Cependant, si, d'un point de vue humain, je suis très sensible au désir d'enfant qu'on peut ressentir, independemment de ses preferences sexuelles ou de son mode de vie, je suis beaucoup plus en retrait quand à la necessité de faire payer la sécurité sociale pour des preferences de vie : je veux dire par là qu'une femme seule, ou homosexuelle, ou (voyons le futur... qui sait ?) plus tard un homme seul ou homosexuel n'a aucune maladie, et surement pas une infertilité.

    C'est, essentiellement, leur choix de vie (parfaitement respectable par ailleurs) qui les conduit à ne pouvoir avoir un enfant de filiation directe.

    Que la médecine (et donc, je le répete, la securité sociale) doive s'en meler, je ne suis pas d'accord. Il y a des milliers d'orphelins de part le monde qui pourraient faire leur bonheur et le leur par l'adoption. Ce serait beaucoup plus "humaniste" de favoriser cette option que de vouloir à toute force faire de la PMA à toutes les sauces.

    Dr E Orvain

Réagir à cet article