Ne pas se casser les dents malgré l’autisme

Paris, le samedi 5 septembre 2020 - La prise en charge des pathologies somatiques des personnes souffrant d’un trouble psychique est un enjeu de santé publique, face auquel les programmes sanitaires connaissent un retard certain. Les dispositifs d’accès aux soins tenant compte des difficultés spécifiques de ces patients afin de prévenir le risque de retard de prise en charge lié à leur situation sont en effet trop peu nombreux. Cependant, des innovations pertinentes sont régulièrement développées. Ainsi, la Fondation APICIL (groupe français de protection sociale complémentaire à but non lucratif) et la Mutuelle Ingérance ont contribué au déploiement de l’outil numérique E-Dent, destiné au dépistage des caries et des problèmes bucco-dentaires des personnes présentant un trouble du spectre autistique (TSA). Les difficultés de communication des sujets atteints de TSA altèrent leurs capacités à s’exprimer sur leurs souffrances physiques et rendent complexes la localisation de leurs douleurs. La prise en charge dentaire peut par ailleurs être fortement appréhendée par les familles, inquiètes de devoir faire face au manque d’expérience des praticiens et aux réactions de leur proche malade face à des soins nécessairement invasifs. Aussi, le dépistage et la prise en charge des pathologies buccodentaires peuvent facilement être négligés chez les personnes présentant des TSA.

Le dispositif E-Dent se propose de répondre à cet enjeu. Il repose sur une caméra, qui révèle les caries grâce à un système de fluorescence. Un logiciel traite les images enregistrées par l’appareil ce qui permet de repérer les caries grâce à un signal rouge, tandis qu’une évaluation plus complète de l’état bucco-dentaire peut également être réalisée. L’utilisation de la caméra peut être mise en œuvre dans le cadre d’une téléconsultation, permettant au patient de demeurer dans son environnement habituel, ce qui facilite la confiance. Par ailleurs, parallèlement au maniement de la caméra, les professionnels participant au programme E-Dent ont reçu une formation spécifique, afin de les sensibiliser aux méthodes existantes pour établir le contact et apprendre aux patients à ouvrir la bouche, abaisser la langue, accepter l’introduction d’un objet. E-Dent constitue ainsi « un système de dépistage reposant sur de la télémédecine, et permettra de maintenir des jeunes âgés de 6 à 20 ans dans leur cadre habituel de vie et ainsi de pouvoir pratiquer un dépistage précoce plus aisément, avant même que la carie ne soit visible, évitant alors des douleurs. Pour ces jeunes, leurs parents et les équipes soignantes, cela représente un gain important de qualité de vie, en évitant la survenue de troubles du comportement », résume la Fondation APICIL.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article