Lyon, au coeur du poumon

Rendez-vous incontournable pour tous les professionnels intéressés par la pneumologie, le congrès de pneumologie de langue française (CPLF) s’est tenu à Lyon du 16 au 19 janvier 2009. Deux thèmes étaient à l’honneur cette année : la médecine prédictive et les maladies vasculaires pulmonaires. 

Des résultats de travaux originaux et prometteurs sont présentés dans ce compte-rendu, mais aussi des données moins réjouissantes dans le domaine de l’asthme en particulier.

L’enquête EFICA conduite en médecine générale nous apprend en effet que seulement 45 % des patients asthmatiques présentant un asthme persistant sous traitement de fond ont un contrôle de leur maladie « acceptable ou optimal » (questionnaire de contrôle de l’HAS) (1). Bien qu’en nette progression par rapport aux estimations antérieures (28 % selon les médecins dans l’observatoire ER’Asthme [2]), ces chiffres restent largement insuffisants. Des progrès restent à faire également en ce qui concerne l’information des patients : à peine de plus de la moitié des sujets asthmatiques utiliseraient leurs dispositifs inhalés de manière appropriée ! (3)

(1) Didier A et coll. : Asthme en médecine générale : facteurs associés au contrôle. 13e Congrès de pneumologie de langue française (Lyon) : 16-19 janvier 2008.

(2) Godard P et coll. : ER’Asthme, contrôle de l’asthme chez 16 580 patients suivis en médecine générale. La Presse Médicale 2005 ; 34 : 1351-1357.

(3) Maurer C et coll. : L’asthmatique est-il compétent pour gérer sa maladie ? Étude sur 119 patients en Seine – Saint-Denis. 13e Congrès de pneumologie de langue française (Lyon) : 16-19 janvier 2008.
 

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article