Folie à deux parasitaire

Ce cas clinique vient d’Inde mais les auteurs utilisent le terme français de Folie à deux pour décrire le délire d’illusion parasitaire d’un couple de parents convaincus que la peau de leur fille de 18 mois était infestée de parasites. Pour mieux les voir, ils enduisaient la peau de la petite fille d’une pâte à base de cachou de leur composition, et ce qu’ils pensaient être des parasites était simplement des fragments de cette pâte. Mais les dermatologues consultés n’ont pu les convaincre, ni d’abandonner leur délire, ni de consulter en psychiatrie, ni de laisser un service hospitalier et les spécialistes de protection de l’enfance prendre en charge leur enfant. L’observation se conclut donc par un « perdue de vue ».

Les délires d’illusion parasitaire, une variété de psychose monomaniaque, sont fréquents et peuvent être partagés par plusieurs personnes. Cette observation cumule ce caractère « contagieux » et la projection sur un enfant. Une sorte de Folie à trois par procuration.

Dr Daniel Wallach

Références
Daulatabad D, Sonthalia S, Srivastava A, Bhattacharya SN, Kaul S, Moyal D.
Folie a deux and delusional disorder by proxy: an atypical presentation.
Australas J Dermatol., 2017;58:e113-e116.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article