Troubles du sommeil et anticorps anti-IgLON5

Les maladies à anti-IgLON5* représentent une nouvelle entité rare et caractérisée par un trouble du sommeil associé à divers symptômes neurologiques et à la présence d’anticorps anti-IgLON5. Cependant, bien que des troubles du sommeil caractéristiques surviennent chez la plupart des patients, d'autres symptômes neurologiques variés et non spécifiques peuvent être plus invalidants et retarder le diagnostic. A noter que le tableau clinique, qui peut être très polymorphe, débute souvent par des troubles du sommeil. Une étude rétrospective avec 22 patients a montré le détail des signes cliniques associés à ces anticorps encore peu connus.

L'âge médian des patients était de 64 ans (extrêmes de 46-83 ans). Les symptômes qui ont conduit à la consultation initiale comprenaient des problèmes de sommeil (8 patients ; 36 %), des anomalies de la marche (n = 8 ; 36 %), un dysfonctionnement bulbaire (n = 3 ; 14 %), une chorée (n = 2 ; 9 %) et un déclin cognitif (n = 1 ; 5 %).

Outre les problèmes de sommeil, les symptômes neurologiques les plus fréquents de la maladie anti-IgLON5 sont un dysfonctionnement bulbaire et des anomalies de la marche. Les autres symptômes comprennent des troubles du mouvement tels que la chorée ou des mouvements orofaciaux anormaux, des anomalies oculomotrices, des troubles cognitifs et des symptômes d'hyperexcitabilité du système nerveux. Tous ces symptômes peuvent se présenter sous différentes combinaisons, et à différents degrés de gravité, conduisant à des phénotypes cliniques distincts au-delà du trouble du sommeil : syndrome bulbaire ; syndrome ressemblant à une paralysie supranucléaire progressive ; déficience cognitive, parfois avec chorée, imitant la maladie de Huntington ; démarche ataxique ; et syndrome de type « personne raide ».

Au final, 4 syndromes d’entrée dans la maladie ont été identifiés :

(1) un trouble du sommeil avec parasomnie et difficultés respiratoires lors du sommeil chez 8 patients (36 %) ;
(2) un syndrome bulbaire comprenant une dysphagie, une sialorrhée, un stridor ou une insuffisance respiratoire aiguë chez 6 patients (27 %) ;
(3) un syndrome ressemblant à une paralysie supranucléaire progressive (type PSP) chez 5 patients (23 %) ;
(4) un déclin cognitif avec ou sans chorée.

Tous les patients ont finalement développé dans un 2ème temps des troubles du sommeil de type parasomnie, apnée du sommeil, insomnie ou somnolence diurne excessive.

Diagnostic biologique

Il existe des tests spécialisés sur cellules transfectées permettant de faire rapidement le diagnostic. Sur 16 patients avec des échantillons de sérum et de LCR appariés, 14 avaient des anticorps anti-IgLON5 dans le LCR et le sérum, et 2 seulement dans le sérum. Vingt des 21 patients avaient des anticorps IgG1 et IgG4.

Une prédisposition génétique ?

Certains HLA étaient plus fréquemment associé à ces anticorps : les HLA-DRB1 * 10: 01 et HLA-DQB1 * 05: 01 étaient positifs chez 13/15 patients (87 %). L'allèle DRB1 * 10: 01 était 36 fois plus répandu que dans la population générale.

Mauvais pronostic

Le pronostic est mauvais avec une faible réponse à l’immunothérapie et un taux de mortalité élevé.

Au final, les patients présentant des anticorps anti-IgLON5 développent un trouble du sommeil caractéristique précédé ou accompagné de symptômes bulbaires, d'anomalies de la marche, de problèmes oculomoteurs et, moins fréquemment, d'un déclin cognitif.

* IgLON5 est une protéine d’adhérence cellulaire neuronale de la superfamille des immunoglobulines.

Dr Sylvie Coito

Référence
Gaig C et coll. : Neurological profiles beyond the sleep disorder in patients with anti-IgLON5 disease. Curr Opin Neurol. 2019 Jan 28.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article