Les enfants de mères en surpoids ont plus souvent des anomalies cardiaques congénitales

L’association entre l’obésité ou le surpoids maternel et le risque de survenue d’anomalies cardiaques congénitales spécifiques demeure incertain. C’est ce qui a conduit Persson et coll. à tenter de la déterminer dans une étude de population menée en Suède auprès de  2 050 491 nouveau-nés, nés entre 1992 et 2012.

Les données concernant les caractéristiques des mères et des nouveau-nés, et celles concernant les anomalies congénitales cardiaques diagnostiquées ont été recueillies à partir de registres nationaux.

L’indice de masse corporelle (IMC) maternel a été classé en différentes catégories : poids faible (IMC < 18,5 kg/m²), poids normal (IMC 18,5 à < 25 kg/m²), surpoids (IMC entre 25 et < 30 kg/m²), obésité classe I (IMC entre 30 et < 35 kg/m²), obésité classe II (IMC de 35 à < 40 kg/m²) et obésité classe III (IMC  ≥  40 kg/m²).

Les anomalies congénitales cardiaques recherchées incluaient : d’une part des anomalies complexes (tétralogie de Fallot, transposition des gros vaisseaux, communications inter auriculaires, anomalies de la crosse aortique, ventricule unique) et d’autre part des sous-groupes d’anomalies spécifiques diagnostiquées jusqu’à la 5e année.

Prévalence plus élevée de malformations de la crosse aortique, des communications auriculaires et du canal artériel persistant

Au total,  28 628 nourrissons (soit 1,40 % des 2 050 491 naissances) avaient au moins une malformation cardiaque congénitale.

La prévalence ajustée des anomalies de la crosse aortique augmentait avec la sévérité de l’obésité maternelle.

Comparés aux enfants dont la mère avait un poids normal, les enfants dont la mère présentait une obésité avaient deux fois plus de risque de naitre avec une anomalie de la crosse aortique ou avec une transposition des gros vaisseaux. De même, la prévalence ajustée des communications inter- auriculaires et du canal artériel persistant croissait avec l’augmentation de l’IMC maternel.

Ainsi, la prévalence ajustée des anomalies de la crosse aortique, des communications inter auriculaires  et du canal artériel persistant augmente avec la sévérité de l’obésité maternelle.

Dr Robert Haïat

Référence
Persson M et coll. : Maternal Overweight and Obesity and Risk of Congenital Heart vDefects. J Am Coll Cardiol., 2019; 73: 44–53.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article