Trop de café pendant la grossesse et des enfants hyperactifs…

L’augmentation de l’incidence des troubles mentaux chez l’enfant a conduit à rechercher des facteurs potentiels périnatals susceptibles d’affecter leur santé mentale. Le tabac et l’alcool pendant la grossesse pourraient favoriser les troubles de l’attention avec hyperactivité. Le café est un stimulant souvent consommé et la caféine franchit la barrière placentaire pour gagner le cerveau fœtal. Chez l’animal, la caféine à hautes doses pendant la gestation augmente l’agitation des jeunes animaux.

Une équipe danoise a repris les données de 47 491 enfants enrôlés dans la « Danish National Birth Cohort » entre 1996 et 2002. Les informations sur la consommation de caféine avaient été recueillies à 15 et 30 semaines de grossesse. Quand les enfants ont atteint l’âge de 11 ans un questionnaire standard « Strenght and Difficulties Questionnaires » a été rempli par les enfants, les parents et les enseignants.

Une consommation élevée de café à 15 semaines de grossesse augmenterait le risque de TDAH

L’apport d’une tasse de café a été estimé à 100 mg de caféine et d’une tasse de thé à 50 mg. Les enfants ont été classés en 4 groupes selon la consommation maternelle pendant la grossesse : 0 tasse (référence), 0,5-3, 4-7, ≥ 8 tasses/ jour. A 15 semaines de gestation, 11,9 % des femmes consommaient plus de 3 tasses de café par jour et 3 % et 4 % des femmes respectivement 8 ou plus tasses de café ou de thé. Ce niveau de consommation a été associé à une augmentation du risque de troubles de l’attention avec hyperactivité (TDAH) : risque relatif [RR] 1,47, (intervalle de confiance à 95 % [IC] 1,18-1,83), de conduites d’opposition (RR 1,22, IC 1,01-1,48) et de tout trouble psychiatrique (RR 1,23, IC 1,08-1,40). Ces mêmes associations n’ont pas été retrouvées avec une consommation de caféine similaire à 30 semaines. Le tabagisme ne modifiait pas l’association avec le TDAH ; la liaison avec un niveau socioéconomique bas était forte (RR 2,11) mais sans modification significative du risque lié à la caféine. La consommation maternelle de thé (8 ≥ tasses) était associée à une augmentation du risque de troubles de type anxiété-dépression (RR 1,28 IC 1,09-1,52) et de tout trouble psychiatrique (RR 1,24 IC 1,11-1,40). A 15 semaines, une augmentation du risque de TDAH a été observée avec l’augmentation des doses de caféine consommées, significative à partir de 750 mg/jour.

Un apport élevé de caféine à 15 semaines de gestation par du thé ou du café est ainsi apparu associée à une augmentation du risque de troubles du comportement à l’âge de 11 ans. Le cerveau fœtal semble plus sensible à 15 semaines qu’à 30 semaines.

Pr Jean-Jacques Baudon

Référence
Hyolgaard Mikkelsen S et coll. : Maternal caffeine consumption during pregnancy and behavioral disorders in 11-year-old offspring: a Danish national birth cohort study. J Pediatr., 2017:189:120-127

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article