Autoriser le port d’armes augmente le risque de tueries de masse…CQFD

La permissivité de la législation concernant les ventes d’armes est régulièrement mise en cause quand surviennent des massacres aux États-Unis. Mais, si un lien est établi entre l’augmentation du nombre de possesseurs d’armes à feu et le nombre de suicides par ce moyen, peu d’études se sont intéressées à l’association entre la permissivité des lois sur les armes et les massacres de masse.

Le British Medical Journal publie les résultats d’une étude menée dans 50 états, classés selon le degré de permissivité de leur loi sur les armes, entre 0 (loi totalement restrictive) et 100 (loi totalement permissive). L’objectif était de déterminer si la plus ou moins grande permissivité des lois et le nombre de possesseurs d’armes à feu étaient associés au nombre de massacres de masse survenus entre 1998 et 2015 à travers les États-Unis. Les massacres de masse, définis comme le meurtre de 4 personnes ou plus dans le même espace de temps, étaient eux-mêmes séparés en deux « catégories » : les tueries « domestiques », où les victimes sont des personnes de la famille du tueur ou des proches, et les tueries « non-domestiques » dont les victimes n’ont aucune relation avec le tueur.

Avec 10 % de possesseurs d’armes à feu en plus, le taux de tueries de masse augmente de 35 %

Le premier constat fait par les auteurs est que les lois sur le port des armes à feu sont devenues plus permissives au cours des 10 dernières années, dans de nombreux états. Pourtant, une augmentation de 10 unités de la permissivité de la loi est associée à une augmentation de 9 % environ des crimes de masse. Quand le nombre de possesseurs d’armes à feu augmente de 10 %, le taux de tueries de masse augmente de 35 %. Cela signifie que dans un état comme la Californie, dans lequel se produit environ 2 massacres de masse chaque année, ce chiffre augmentera de 1 massacre en 5 ans, pour chaque augmentation de 10 unités de la permissivité de la loi.

Les auteurs remarquent que peu de lois spécifiques à la détention des armes à feu ont fait l’objet d’une approche scientifique et encore moins ont prouvé leur efficacité. Les auteurs plaident pour une telle évaluation. Ils suggèrent que les approches non législatives, telles que les modifications environnementales, les pratiques de maintien de l’ordre et la formation des témoins, soient elles aussi évaluées dans leurs capacités de prévenir ou de réduire les tueries de masse.

Dr Roseline Péluchon

Référence
Reeping PM et coll. : State gun laws, gun ownership, and mass shootings in the US: cross sectional time series. BMJ 2019; 364: l542

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • A quoi bion être restrictif

    Le 13 mars 2019

    A quoi bon être très restrictif sur les armes et les munitions utilisées à la chasse, pour le tir sportif ou le tir de loisir si on peut se procurer sans trop de problèmes des armes de guerre dans nombre de nos banlieues. Les massacres de masse en France ont été effectuées par des armes totalement en dehors des circuits légaux, par contre si vous voulez acheter des munitions pour une "carabine de jardin", vous devrez présenter un permis de chasse ou une licence de tir en cours de validité!

    Dr Lefoulon

Réagir à cet article