L’arrivée du pancréas artificiel

Le congrès de la Société Française de diabétologie s’est déroulé à Lille du 28 au 31 mars. Pour cette édition 2017, plus de 3 500 participants étaient présents et près de 400 communications ont été présentées.

Un symposium très attendu, sous l’égide de la société francophone du diabète (SFD), l'association des jeunes diabétiques (AJD), et la fédération française des diabétiques(FFD), a permis de faire le point sur l’arrivée imminente du pancréas artificiel.
Microbiote et diabète ont également fait l’objet d’un symposium. Le rôle du microbiote dans le développement d’un diabète de type 2 a été montré chez l’animal il y a plus d’une dizaine d’années. Chez l’homme, il a été montré que le microbiote des diabétiques de type 2 n’était pas équivalent à celui des individus qui avaient une régulation normale du glucose. Et désormais, l’effet préventif « anti-diabétique » d’une bactérie du microbiote, Akkermensia muciniphila, va être étudié chez des patients non diabétiques ayant un syndrome métabolique. Pour rappel, Akkermansia muciniphila a été inversement associée à une forte glycémie à jeun, au rapport taille/hanche, et au diamètre des adipocytes chez des patients obèses ou en surpoids. De plus, l’abondance en Akkermansia Muciniphila était un prédicteur indépendant de l’efficacité de l’intervention diététique.

Les nouveautés ont aussi concernées un vieux médicament, en l’occurrence la metformine, qui peut désormais être prescrite jusqu’à un débit de filtration glomérulaire de 50ml/min et même jusqu’à 30 ml/min à demi-posologie.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article