Vitamines et grossesse : pas de suppléments pour les riches ?

Dans nos pays à haut niveau économique, les déficits en micronutriments sont rares et il est légitime de se demander si la suggestion d’une supplémentation multivitaminique (au moins 3 vitamines ou minéraux) pendant la grossesse pour diminuer le risque de PAG (Petit pour l’Age Gestationnel), proposée par différentes revues Cochrane et méta-analyses, est bien adaptée aux pays riches. En effet, ces analyses incluaient des données de pays en voie de développement où les conditions de vies, en particulier alimentaires, sont moins favorables au bon déroulement de la grossesse. D’où l’intérêt de cette nouvelle méta-analyse qui n’a pris en compte que les articles des pays dits riches ; 35 études rassemblant 98 926 femmes ont été retenues.

La prise de multivitamines ne semble pas modifier de risque d’accouchement prématuré ni de petit poids de naissance alors même qu’il existe un effet d’amélioration sur le risque de PAG (risque relatif RR] 0,77 ; intervalle de confiance à 95 % [IC 95 %] 0,63-0,93). Aucune étude ne s’est intéressée à la mortalité périnatale ou néonatale. Une seule s’est penchée sur les syndromes polymalformatifs, démontrant une absence d’effet. Concernant les autres malformations, les risques d’anomalie du tube neural (RR 0,67 IC 95% 0,52-0,87), du tractus urinaire (0,60 IC 95% 0,46-0,78), des membres (0,68 IC 95% 0,52-0,89) et du système cardiovasculaire (0,83 IC 95% 0,70-0,98) sont diminués par la prise de complexes vitaminiques avant ou pendant la grossesse. Aucune de ces études ne comparant la prise de multivitamines avec celle d’acide folique et de fer, il est impossible de savoir si l’effet protecteur n’est pas lié à la présence de ces deux derniers dans la formule.

Du fait que la plupart des études sont observationnelles, tous les niveaux de preuve sont faibles à très faibles, sauf celui sur le risque de récurrence des anomalies du tube neural qui est considéré comme modéré. Au moins peut-on constater qu’il ne semble pas y avoir d’effets négatifs de la prise de complexes vitaminiques au cours de la grossesse.

Marie Gélébart

Références
Wolf HT, Hegaard K, Huusom LD, Pinborg AB: Multivitamin use and adverse birth outcomes in high-income countries: a systematic review and meta-analysis. AJOG 2017; 217: 404.e1-30.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article