Des marqueurs de risque cardiovasculaire chez les enfants exposés à un tabagisme passif

En dépit d’une baisse du tabagisme passif, un pourcentage notable d’enfants y demeure exposé en particulier dans les familles de bas niveau socioéconomique, des analyses ayant en effet montré qu’une réduction du taux des revenus familiaux s’accompagne d’une augmentation du taux de cotinine sérique. Les liens entre tabagisme passif et risque cardiovasculaire sont bien démontrés chez l’adulte, moins bien définis chez l’enfant. A exposition égale, les plus petits ont un taux de nicotine dans les cheveux plus élevé que les plus grands.

Des chercheurs américains ont étudié les relations entre tabagisme passif des jeunes enfants et plusieurs marqueurs précliniques de risque cardiovasculaire dont la validité a été établie dans les populations adultes. En tout, 139 enfants âgés de 2 à 5 ans ont été enrôlés. L’exposition au tabac a été objectivement déterminée par le dosage de nicotine dans les cheveux. Le risque cardiovasculaire a été évalué sur des marqueurs usuels : pression artérielle matinale, glycémie et insulinémie à jeun, profil lipidique, C-reactive protein et des marqueurs du domaine de la recherche : marqueurs de l’inflammation (IL-6 et tumor necrosis factor), marqueurs de l’oxydation (mesure de la peroxydation des lipides, capacité plasmatique totale anti-oxydante) et biomarqueurs du stress vasculaire endothélial (molécule d’adhésion intercellulaire 1, cellules endothéliales pro-génitrices circulantes).

Corrélation avec la PA, la CRP, le HDL cholestérol

Les taux de nicotine des cheveux étaient directement corrélés avec la pression artérielle et la CRP et inversement corrélés avec le cholestérol HDL et la prévalence des cellules endothéliales pro-génitrices. En analyse à variations multiples, ces corrélations persistaient après contrôle pour l’âge, le sexe, le z-score d’IMC, le niveau d’éducation maternelle et le système d’assurance. De surcroît, en analyse à variations multiples, le taux de nicotine des cheveux était négativement corrélé avec la capacité anti-oxydante totale.

Ces résultats confirment une relation détectable entre l’exposition passive au tabac des très jeunes enfants et plusieurs marqueurs de risque cardiovasculaire longtemps avant l’émergence d’une maladie clinique.

Pr Jean-Jacques Baudon

Référence
Groner JA et coll. : Secondhand smoke exposure and preclinical markers of cardiovascular risk in toddlers. J Pediatr., 2017;189:155-161

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article