Moins d’arrêt du tabac chez les utilisateurs du tabac à rouler

En Europe, la hausse du prix du tabac s’est accompagnée d’une réduction de la consommation de cigarettes, notamment chez les jeunes. Il semble toutefois qu’est survenue dans le même temps, et dans cette même classe d’âge, une augmentation de la consommation du tabac à rouler. Certains travaux ont montré que de nombreux utilisateurs de tabac à rouler considèrent ces cigarettes qu’ils confectionnent eux-mêmes comme moins dangereuses que les cigarettes manufacturées, ce qui n’est pas le cas.

Si cette idée fausse peut avoir un impact défavorable sur la décision d’arrêter de fumer, elle n’est pas le seul frein, comme le montre une étude transversale, réalisée en Angleterre et incluant plus de 38 mille participants.

Ce travail apporte un éclairage intéressant sur le lien entre la motivation à l’arrêt du tabac et le type de tabagisme.

Elle confirme que l’utilisation de tabac à rouler est associée à une réduction de 23 % de la motivation à l’arrêt du tabac et de 13 % du nombre de tentatives d’arrêt par rapport à la consommation de cigarettes manufacturées. Elle ne présage pas en revanche de la réussite ou de l’échec en cas de décision d’arrêt.

Il semble que le prix du tabac soit un facteur déterminant. Les utilisateurs de tabac à rouler sont le plus souvent bien en peine de préciser le budget qu’ils consacrent à leur tabagisme et ils avancent moins souvent l’argument financier comme motivation à l’arrêt, en comparaison avec les utilisateurs de cigarettes manufacturées. Ainsi, selon les auteurs, la raison pour laquelle les utilisateurs de tabac à rouler sont moins enclins à arrêter de fumer est un argument financier, le tabac à rouler leur coûtant moins cher. Il existe aussi un lien entre l’arrêt du tabac et le temps passé à fumer chaque semaine, et il apparaît que les fumeurs de tabac à rouler y passent moins de temps que les utilisateurs de cigarettes manufacturées.

Dr Roseline Péluchon

Références
Jackson SE et coll. : Roll-your-own cigarette use and smoking cessation behaviour: a cross sectional population study in England. BMJ Open 2018;8:e025370

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article