Burn out : les professionnels de santé se prennent en main

Interview du Dr Eric Henry, président de Soins aux professionnels de santé

Notion récente, parfois controversée, l’épuisement professionnel plus connu à travers le terme anlo-saxon burn out semble impacter fortement les professionnels de santé quel que soit leur mode d’exercice.

Face à ce constat, le Dr Eric Henry a créé avec plusieurs confrères la plateforme internet et d’écoute téléphonique Soins aux professionnels de santé.

Et c’est une réussite ! Pour la première fois un numéro d’appel interprofessionnel a su se faire connaître des soignants.

Pour mieux comprendre ce phénomène et savoir comment SPS compte participer à sa prise en charge, le JIM s’est entretenu avec Eric Henry, l’un de ses présidents et fondateurs.

Réagir

Vos réactions (2)

  • Burn out point de vue d'une psychiatre

    Le 11 septembre 2017

    Si on ne peut que louer l'initiative, il faut savoir que 53% des médecins sont en burn out ; leur taux de suicide est de 2,5 fois supérieure à la moyenne nationale ; la souffrance des soignants touche de l'étudiant au préretraité. Un burn out nécessite plusieurs mois d'arret de travail avec un suivi réel régulier attentif, voire un traitement adapté par un médecin souvent un psychiatre et parfois une hospitalisation.

    Le phénomène morbide est en pleine croissance et nécessite une mise à plat au niveau politique. Notre gouvernance doit agir et vite sinon nous continuerons à compter les victimes.

    Dr J Goltman (psychiatre vp UFML)

  • Burn out et finances...

    Le 07 octobre 2017


    C'est très bien, cette plate forme, mais personne n'évoque le problème financier pose par le burn out chez un médecin libéral: indemnisation à partir du 90 eme jour pour la Carmf et la plupart des prévoyances qui refusent de prendre en charge la dépression... bref, vous êtes mal, et, en prime, vous êtes ruinés.
    Seule une prise en charge financière correcte peut permettre de se soigner correctement. Sinon, on essaie de tenir le plus longtemps possible...et on explose en plein vol.

    Nous ne sommes pas égaux face au burn out, un prof qui en fait un est indemnisé au 1er jour et peut se soigner, nous, non...Egalite, Fraternité...?
    La plate forme peut certes nous apporter un réconfort moral, mais quid de ce moral si on est dans le rouge moralement et, en prime, financièrement...
    Peut être est ce qui fait ce taux de suicide 2,5 fois plus élevé ?
    Personne ne pose la question ainsi, mais, cela reste le principal obstacle pour se soigner à temps...
    Triste mais vrai, à méditer.

    Dr Emmanuel Dupin

Réagir à cet article