Dépistage systématique du cancer du poumon : une idée qui a du souffle !

Interview du Pr Gérard Zalcman, service d'oncologie thoracique, hôpital Bichat-Claude Bernard, Paris. Président honoraire de l'Intergroupe Francophone de Cancérologie Thoracique


Chapitres


Le 25 septembre dernier, les investigateurs de l’étude NELSON présentaient au congrès mondial de cancérologie pulmonaire, les résultats de dix années de travaux. Leur stratégie de dépistage permet une diminution de la mortalité par cancer du poumon, chez les « gros » fumeurs de 25 % chez les hommes et de 40 % chez les femmes.

Cette communication, qui fera date, a connu un retentissement mondial et, en France, des « patrons » de la cancérologie et de la pneumologie sont montés au créneau pour réclamer la mise en place d’une telle politique de dépistage dans l’hexagone.

Parmi eux, le Pr Gérard Zalcman, de l’hôpital Bichat-Claude Bernard à Paris, qui a expliqué au JIM, pourquoi cette idée ne manque pas de souffle !

Réagir

Vos réactions (3)

  • Dépistage efficace

    Le 28 décembre 2018

    Pneumologue installée en libéral j'ai adopté depuis 10 ans la stratégie de dépistage des cancers du poumon par scanner annuel jusqu'à 15 ans après l'arrêt du tabac. C'est terriblement efficace. Il n'y a pas un nodule suspect opéré qui n'ai pas été un cancer... Cela fait beaucoup de vies sauvées. Oui cette stratégie est indispensable.

    Dr Faure Annie

  • Une question

    Le 30 décembre 2018

    A partir de quel âge faites-vous bénéficier vos patients à risque de ce dépistage?

    Dr Janick Jaffres

  • Toujours été payant

    Le 01 janvier 2019

    Bravo Annie moi aussi je l’ai fait et ça a effectivement toujours été payant mais les difficultés ont été grandes pour obtenir l’adhésion et la collaboration des nos collègues radiologues qui sont, il est vrai surchargés. Cela dit la prévention coûte moins cher que le dépistage mais en France nous ne savons pas faire.

    Dr Bounioux, Pneumologue retraité .

Réagir à cet article